Doctorat en sémiologie

Babillard

30ème anniversaire du programme

Danielle Quintal
Agente à la gestion des études
doctorat.
semiologie@uqam.ca

Sylvano Santini
Directeur


Refonte du programme


FÉLICITATIONS aux nouveaux boursiers du programme !

Ivan Bricka, FARE recrutement Automne 2016


Dates limites d’admission : trimestre d’automne, avant le 1er mars, trimestre d’hiver avant le 1er novembre.

Résumé du programme

Étude des signes et de leurs significations, la sémiologie permet:

  • une recherche théorique sur la nature, le fonctionnement, les règles d’usage et l’évolution des systèmes de signes considérés globalement;
  • et/ou une recherche appliquée où les perspectives théoriques et méthodologiques servent à cerner une pratique sémiotique spécifique ou un objet sémiotique particulier, par exemple, la sémiotique littéraire, la sémiologie des discours, la communication, la sémiologie des arts visuels ou de la musique, la publicité, le design, le cinéma, les jeux vidéo.

En misant sur les connaissances acquises par les candidats dans une discipline donnée au premier ou au deuxième cycle, le programme permet à l’étudiant d’acquérir une formation de recherche interdisciplinaire en sémiologie et de poursuivre une recherche dans le domaine de son choix.

Axes de recherche et d’enseignement

1) Signe: théories et histoire

Cet axe de recherche exploite les travaux, qui ont été faits depuis l'inauguration du programme, en sémiologie fondamentale et sur l'histoire des théories du signe (de l'Antiquité grecque jusqu’à nos jours). Cet axe propose une réflexion et une recherche sur les principales définitions du signe et les sémiotiques contemporaines, inspirées des travaux de Charles Sanders Peirce, de Ferdinand de Saussure, d’Umberto Eco, etc.

2) Pratiques sémiotiques

Plusieurs des recherches au programme ont pris la forme d'études et d'analyses, que ce soit sur le texte et le discours, sur l'image, ou encore sur les liens qui unissent ces objets, par l'adaptation, l'imbrication ou la mise en série. Les sémiotiques visuelles et textuelles, les théories de la perception, de la lecture et de l'énonciation, les études de la peinture, du cinéma, de la vidéo et de la télévision, des narrations en image, des formes hybrides liées aux nouveaux médias et aux nouvelles technologies s'inscrivent dans cet axe de recherche.

3) Signes, imaginaire et culture

Cet axe est défini par les théories et les réflexions plus récentes analysant les liens entre la culture et l'imaginaire, les théories du sujet, l'identité et l'altérité, les frontières et les marginalités, au moment où les révolutions économiques et technologiques en changent radicalement les déterminations. Cet axe donne lieu à des travaux sur la notion d'imaginaire et sur ses diverses manifestations dans la culture, dont les conditions de développement et de diffusion conduisent à des études interdisciplinaires (histoire des mentalités, sémiotiques culturelles, théories de la traduction, l’intermédialité).

Afin de couvrir ces trois axes de recherche et d’enseignement, le programme met à contribution des chercheurs de divers secteurs et disciplines, notamment la littérature, la philosophie, les communications, l’histoire de l’art, le cinéma ou le design. Dans une perspective de formation de chercheurs, le programme prévoit diverses activités qui permettront à l’étudiant de s’intégrer à des équipes de recherche et d’améliorer ses aptitudes à la diffusion de ses propres travaux.

UQAM - Université du Québec à Montréal  ›  Mise à jour : 6 mai 2010